Les Sources de tar : Épisode 3

Le prêtre-sor\cier

bash.jpg

[L'épisode précédent]

cc remontait vers la porte du ../ et, au loin, la Marche usr se dessinait peu à peu à leurs yeux. Il sa/vait qu'en remontant, il rencontrerait l'inode de bash.

Le petit cpp avançait à côté de son père. De moins en moins rassuré, il serrait de plus en plus fort la main de son protecteur.

Lui n'avait jamais vu de Gr/ande Reconstruction et les bruits qui constamment agressaient leurs oreilles — les bin qui couraient, les attaques de rm, les sacs de mailbox qui volaient — faisaient se battre sa peur contre sa curiosité.

— Papa, j'ai peur ! On dirait la guer/re.
— C'est vrai, Fiston. Mais rassure-toi. Je suis là.

Le père se rassurait lui-même en pensant que sa présence rassurait son fils. C'était bien là une pensée de père. Il décida d'expliquer à son garçon :

— Écoute. Nous devons rencontrer bash. C'est un bin, comme nous. Mais lui, c'est le doigt de Dieu. Il fait tout ce que Dieu veut. Et ce que Dieu veut, bash le peut. Certains disent que c'est un grand prêtre, d'autres pensent que c'est un sor\cier. Mais il est parfois dangereux, souvent bizarre. Je te demande de faire attention, de ne pas trop parler. Il ne faut pas le vexer. Il est très susceptible sur son nom. J'en connais qui l'ont traité de « vieille bâche », eh bien, il les a exécutés lui-même ! Alors, danger. On doit juste obtenir de lui que cd nous accompagne.
— Tu crois qu'il peut nous tuer ?
— Oui, il le peut… Mais il ne le fera pas. Du moins, tant que je suis en mission. S’il arrive quoi que ce soit, tu t'en/fuies vers la Marche usr. T'occupe pas de moi.
— Mais, Papa, je veux pas finir zombie…
— Ne crains rien. Fais seulement ce que je te dis. S'il arrive quelque chose, file sur la Marche usr. Là-bas, init te récupérera. C'est compris ? Bien, regarde, on arrive. Tu vois, après ce groupe d'inodes, là-bas ? C'est la porte ../. Là-bas, plus loin, vers la Marche, il y a d'autres régions, d'autres cast/es que l'on va explorer.

Arrivés devant l'inode de bash, le père dit :

— Voilà, c'est ici. Tu es prêt ?

cpp regarda derrière lui, espérant revoir une dernière fois sa maison. Mais tous les inodes devant lesquels ils étaient passés lui cachaient la vue. Son regard embrassa alors toute la sous-cast/e usrbin. Les yeux humi/des mais le cœur gonflé, cpp se tourna vers son père et affirma :

— Je suis prêt !

Une bouffée de fierté revigora cc. Décidément, pensa-t-il, ce petit est bien un bin.

Il lui prit la main, réajusta ses brailles et frappa à l'inode de bash.

— Olà, clama-t-il, je souhaite rencontrer bash. Je suis cc, chevalier de l'ordre du Grand Fabricant de bin.

L'inode s'ouvrit et les engloutit en se refermant sur eux.

cpp, pas très rassuré, regarda son père, qui lui renvoya un clin d'œil en retour.

Une voix mielleuse susurra :

— Mais bien sûr, cc, je te reconnais. Quelle surprise. Entre, je suis dans le sofa.

Ils traversèrent le hall, franchirent un seuil, et débouchèrent dans une grande pièce ron/de, luxueusement meublée et décorée.

Ils contemplèrent quelques secondes l'envir/onnement.

Au mur étaient accrochés des alias, finement travaillés, signe d'une grande richesse. Sur tous les meubles étaient posés de m/agnifiques bibelots, représentant tous des caractères génériques. Chaque meuble avait des tiroirs qui semblaient regorger de trésors.

cpp s'approcha de l'un d'eux, émerveillé.

— Regarde, Papa, celui-là est marqué MANPATH
— Il contient le secret pour trouver les Grands Livres. Un jour, je t'expliquerai comment les lire.

Soudain, avec un pas léger, bash apparut, grand, maje/stueux, drapé de toutes ses options.

cc s'inclina et souffla :

— Je te salue, ô bash !

D'un geste de la main, bash balaya la révérence et minauda :

— Je t'en prie, cc, pas de cela entre nous. Je te salue aussi… dit-il en tournant le regard vers cpp,  je vois que tu m'as amené ton 1er fils…

Et, se penchant sur lui :

— Qu'il est mignon. J'aurai beaucoup de plaisir à lui faire un petit pi()pe, moi…

cpp rougit, recula, légèrement dégoûté. Son père serra plus fort sa main et se figea, le regard noir, posé au loin.

bash s'amusa de son effet :

— Je plaisantais, voyons. Je voulais juste t'év/aluer. C'est une manie, chez moi. Ta visite me fait plaisir. Justement, je voulais te voir, à propos de certaines rumeurs… J'entends parfois dire que vous, les cc, pourriez un jour reconstruire le KerneL et prendre le pouvoir…

cc sentit la question piège. S'il se loupait, il le devinait, ce serait fini. bash le renverrait, et peut-être pas/serait-il à la trash… Il respira un bon coup :

— Nous autres, bin fabricants, nous POUVONS le faire… Il fit planer un silence sentencieux… Mais il faudrait pour cela qu'un des tiens en donnât l'ordre.

bash le regarda, amusé.

— Tu as bien répondu et confirmes ainsi ce que je pensais de toi. Vous, les cc, vous êtes intel/ligents. Que me vaut ta visite ? Quelle est ta requête ?
— Je suis en mission pour la Grande Reconstruction. Je suis à la recherche des…

bash le coupa :

— Peu me chaut ta mission, au fait !
— Je dois franchir les limites des cast/es et ai besoin de cd, juste pour quelques $instances.

bash fit tournoyer ses mains, claqua son majeur sur son pouce et cd apparut !

— Voilà, je te le prête. Il réintégrera tout seul, à la fin de ta mission. Un dernier détail, cc, n'oublie jamais que nous travaillons TOUS pour le plaisir de Dieu. D'ailleurs, je vous quitte, il m'appelle.

Et ils se retrouvèrent dehors. cd prit la parole :

— Bonjour à vous.
— Bonjour à toi, cd. Merci de ton aide.
— J'ai vu ton ordre de mission. Tu sais où chercher ?
— Je crois que les sources sont dans la région des src.
— Tu crois ou tu es sûr ?
— Peux pas le confirmer. D'habitude, les ordres sont plus clairs.
— Bon. On va commencer par la Marche usr. C'est parti, la rou/te risque d'être longue !
— Dis, avec ton patron, ça doit pas être facile.
— Faut pas s'y méprendre. Il est très intelligent, et très puissant aussi. Quand on travaille pour lui, faut pas faire de faux pas ou rater une Marche. Mais sinon, c'est agréable comme job. On voit du pays en faisant passer les gens.

cc réfléchit et osa une question :

— Alors, d'après toi, prêtre ou sorcier ?
— Prêtre car proche de Dieu, sor\cier parce qu'il manipule son environ/nement.

[À suivre : cd, bin des grands chemins]

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.aplu.fr/v2/trackback/63

Haut de page